Merci les Imaginales !

Quatre jours où les portes de notre monde s’ouvrent sur tous les autres…

Quatre jours où l’on passe de l’autre côté du miroir, dans le pays de tous les possibles…

Telle est la magie des Imaginales qui, cette année encore, ont pleinement mérité leur surnom : c’est vraiment « le festival des belles rencontres » ! J’ai eu le plaisir d’y retrouver les fantastiques organisateurs, qui se sont surpassés pour rendre cette édition plus belle et plus riche que jamais (Stéphanie Nicot, Stéphane Wieser, Flavie Najean, Marion Bailly, …) ; les amis auteurs, conférenciers et modérateurs pour qui les Imaginales sont devenues un rendez-vous incontournable (Carina Rozenfeld, Charlotte Bousquet et Fabien Fernandez, Jean-Luc Rivera, Sandrine Brugot-Maillard, Jean-Luc Marcastel, Samantha Bailly, Pierre Bordage, Danielle Martinigol, Anne Besson, Aurélie Wellenstein, Rod Marty…) ; et les lecteurs qui reviennent d’année en année (mention spéciale pour le déjeuner-discussion du samedi, au Bistrot Gourmand !).


  ✨ Ambiance survoltée pour la remise du PIC 2016 ! (photo @Flavie Najean)

✨ Ambiance survoltée pour la remise du PIC 2016 ! (photo @Flavie Najean)

Mais cette année en particulier, j’ai eu l’immense joie de rencontrer les 800 jeunes lecteurs ayant fait le déplacement à Epinal pour la remise du Prix Imaginales des Collégiens, attribué à PHOBOS. L’ambiance était vraiment électrique sous les deux chapiteaux Magic Mirror (la remise s’est déroulée en deux manches). Livre d’or rempli d’illustrations et de jeux littéraires, recréations des publicités du programme Genesis, rose-origami, maquette du Cupido : on m’a vraiment gâté ! Pour faire bonne mesure, une rencontre avec des classes a également été organisée au Lavoir-Théâtre, pour discuter à loisir des rouages et des coulisses de l’écriture, des promesses et des risques du futur.


      🌹     Une rose de papier offerte par une lectrice, double clin d’œil à PHOBOS : les roses de Marcus et les origamis de Kenji .

 🌹 Une rose de papier offerte par une lectrice, double clin d’œil à PHOBOS : les roses de Marcus et les origamis de Kenji.

Pour toute cette énergie, pour toute cette générosité, je voudrais dire ici un grand MERCI aux lecteurs-jurés, mais aussi aux enseignants sans qui le PIC n’existerait pas –  Martine Mapps, Emmanuelle Parmentier, Maud Ruez-Zaragoza, Barbara Plantagenêt et tous les autres. Parce qu’ils défendent avec passion les littératures de l’imaginaire. Parce qu’ils jettent des passerelles entre les classiques et la création contemporaine. Parce que leur amour des livres est communicatif, tout simplement. Je suis heureux et fier qu’ils aient sélectionné PHOBOS pour ce prix unique.

   🎨  Le livre d'or du PIC 2016 : un trésor d'inventivité ! 

🎨 Le livre d'or du PIC 2016 : un trésor d'inventivité ! 


Merci également aux éditions Robert Laffont pour avoir permis de faire le lancement de PHOBOS Origines aux Imaginales, quelques jours avant la sortie nationale le 2 juin (spéciale dédicace à mes chers éditeurs et compagnons de bord phobosiens, Glenn, Fabien et Constance), et merci à la super équipe Gallimard Jeunesse d'avoir réédité ANIMALE en grand format pour l'offrir aux festivaliers.

Merci enfin au magazine Je Bouquine pour m'avoir invité à écrire la nouvelle du numéro de juin "Spécial Imaginales". Grâce à eux aussi, cette édition restera gravée dans ma mémoire.

La fatigue qui s’abat sur vous au lendemain des Imaginales est une bonne fatigue. C'est le sentiment d'accomplissement du voyageur arrivant à destination après un long périple, de l'astronaute retrouvant sa planète après une vertigineuse odyssée. Ils sont l'un et l'autre fourbus mais comblés, le coeur débordant d'histoires à raconter. Cette année, au terme d’un tourbillon d’échanges, de discussions, d’émerveillements, je retourne à ma table d’écriture plus inspiré que jamais.

C’est ça aussi, la magie des Imaginales !

  Merci à tous les lecteurs qui sont venus me voir... sans oublier miss Luna 🐺 !

Merci à tous les lecteurs qui sont venus me voir... sans oublier miss Luna 🐺 !

Au revoir les Imaginales, et à l’année prochaine !